Présentation

Plus qu’une maison d’édition et de production, La Lettre Peinte est une école. Une école acharnée, Le vivier du style. Celui d’une rupture. Une littérature réfractaire qui marche comme une redéfinition. Le « Non » d’une littérature de marché qui se vautre dans la paresse des deniers. Belliciste, elle reste l’alliée du verbe.  Une renaissance rouleuse de ciels doubles, d’un tombeau de grandeurs. Une hurleuse de génies lettrés, en furie contre ce bas-littéraire. Une faucheuse de banalités sous-dent, de gribouillis en écharpes. Une fouineuse de l’atypique, du flair dressé contre le tiède. Une buveuse d’accords rieurs, d’agencements soudains. Une école qui triture les doigtés gisants sur les essences. Ces embryons poétiques, décharnés de formes. Qui les brouille de nécessaires. Le style, faiseur de faux, mordille le bas-réel, le réécoute. Le voilà difforme, boursouflé de rendus en siffles. Des excroissances en souffles en coulent sur des lettres paralytiques. Des états d’êtres font naissance. Ça rogne et rabote. L’œil fait faux, le non-sens, sens. Elle est de là, l’adepte du maître Style.

Origine de La lettre peinte

La lettre peinte puise sa composition dans l’œuvre maîtresse du fondateur Hicham Aboumerrouane. Une œuvre intitulée « Le clochard » doublée de « Ça cloche ».  Un travail fait à la fois de littérature, de peinture et d’interprétations audiovisuelles. Un triplet maître du cours emprunté par notre maison.

Des Œuvres éternelles

Les travaux publiés par La Lettre Peinte couvent des prétentions éternelles. Loin de s’embraser de mort à leur éclair première, ils se perpétuent dans la chaîne du continuel, renaissent au frottement des événements qui nous font. Une chaîne YouTube est au rendez-vous pour ce faire.

Les lecteurs de La Lettre Peinte

La Lettre Peinte est d’abord une quête de lecteurs. Des lecteurs farcis de lectures éternelles, au flair littéraire et pointu, à même de goûter aux finesses nouvelles. Des évolutionnistes imbibés par le sacré des grands temps. Un groupe Facebook sera dédié pour ces lecteurs de choix. Un livre, une rencontre physique et de qualité seront proposés chaque mois que les lettres font.

La chronique La Lettre Peinte

La lettre peinte se veut aussi un monde de chroniques. Car, nous croyons que le mode littéraire est ce toucher de foisonnances singulières, vecteur de transfigurations. Nous vous proposons une chronique la semaine.

Écriture à la demande

La Lettre Peinte rend service. Pour cela, elle fait dans l’écriture à la demande. Vous avez un projet d’écriture ? La forme importe peu… qu’il soit littéraire, artistique, professionnel, journalistique, documentaire, publicitaire ou autre. Nous le faisons. De la même manière, nous vous proposons service des vidéos à la demande.

Atelier d’écriture

Comme La Lettre Peinte est une école de littérature, elle propose chaque mois un atelier d’écriture. Une rencontre avec l’œuvre et l’écrivain qui renseigne qui veut l’entendre sur sa technique d’écriture, sa vision d’écrivain, l’essence de ses écritures, son but d’écrivain, son style afin d’en faire une école.

L’engagement citoyen

L’engagement citoyen est un souci majeur de La Lettre Peinte. De là, une partie du revenu en rapport avec la vente de ses livres, ses tableaux, ses vidéos servira d’aide aux causes suivantes : l’achat de fournitures scolaires aux plus démunis, lutte contre l’analphabétisme, encouragement de la lecture. La liste n’est pas exhaustive.

Une littérature démocratisée

Pour une littérature démocratisée, La Lettre Peinte permet à ses lecteurs de rendre publique quelques passages de lectures, d’interprétations audiovisuelles de ses livres. Vous pouvez jouer à votre guise les textes de l’auteur, y apporter votre trouvaille, votre façon d’être.

Écrivons ensemble

La Lettre Peinte propose le livre à plusieurs. « Écrivons ensemble » est un concept d’écriture qui fait de tout un, l’écrivain d’une page. Une page que vient doubler d’une seconde, un autre collègue. Ainsi va le livre jusqu’à sa couverture.